Les évangiles de l'oral à l'écrit (suite)

Suit un plaidoyer de l'auteur pour une transmission orale de l' Evangile de Matthieu, basée sur le "par coeur " de Thomas.

La découverte des 265 versets araméens de Matthieu, nous donne un autre éclairage. Ilaria Ramelli rappelle la mission de Pantène et la découverte du Matthieu araméen aux Indes. Pantène, le maitre à penser de Clément d'Alexandrie, fut selon Eusèbe : envoyé comme messager du Christ aux peuples orientaux. Il trouva, précédant sa venue, l'Evangile selon Matthieu chez certains qui là-bas reconnaissaient le Christ, auxquels Barthélémy avait prêché et l'écrit de Matthieu en caractères hébreux, qui était encore conservé au temps submentionné (c'est-à-dire, lors de la venue de Pantène). 

Eusèbe, Histoire Ecclésisatique Vol 10,3).

Pour conclure

- Il apparait clairement que nos évangiles canoniques dérivent d'un tronc commun araméen s'étant ensuite diversifié en grec en fonction des communautés destinatrices.

- Il apparait clairement que la phase orale a débordé largement le tronc commun araméen pour s'appliquer aussi au targum grec.

Il ne nous semble pas, enrevanche, que la phase orale ait concerné l'ensemble de la source Q, (versets communs seulement à Matthieu et Luc ) intégrée tardivement dans nos évangiles. Des morceaux de bravoure comme la parabole des talents ou la diatribe contre les Pharisiens nous paraissent avoir été rédigés directement en grec.

Deux arguments vont dans ce sens :

- La source Q est introduite dans nos évangiles sans l'aide des versets introductifs et conclusifs parallèles limitant les premiers doublets grecs.

- Marcel Jousse avait pour projet de reconstituer l'ensemble du texte oral des évangiles. Il semble que certains textes lui aient résistés...

                                                                                                                   Francis LAPIERRE. 28/11/2019

.