13,24 Mais en ces jours-là, après cette oppression-là,

le soleil sera obscurci

et la lune ne donnera pas son éclat               (Récit sémitique)

25 et les étoiles seront tombant du ciel

et les puissances des cieux seront secouées.       (Apocalypse juive)

26 et alors ils verront le Fils de l'homme venant

dans les nuées avec beaucoup de puissance

et de gloire.

27 Et alors il enverra les anges

et il fera le rassemblement de (ses) élus* des quatre vents

de l'extrémité de la terre jusqu'à l'extrémité du ciel. (A)

                  28 Du figuier apprenez la comparaison :

                  Lorsque déjà sa ramure est advenue tendre

                  et que naissent les feuilles, vous connaissez

                  que proche est l'été.                  (Addition grecque)

                  29 Ainsi vous aussi, lorsque vous aurez vu

                  ces choses-ci advenant, connaissez

                  qu'il* est proche, aux portes.             (Le Fils de l’homme)

                 30 Amen, je vous dis que ne passera pas auprès

                  cette génération-ci jusqu'à ce que toutes

                 ces choses-ci soient advenues.   (Conclusion universaliste)

                 31 Le ciel et la terre passeront auprès mais

                 mes paroles ne passeront pas auprès.         (A’)

32 Au sujet de ce jour-là et de l'heure, personne     (B)

ne sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils,*       (Récit sémitique

sinon le Père.                                                            suite)

13,33 Regardez, soyez vigilants,

car vous ne savez pas quand c’est le moment.         (C)

 

* de (ses) élus / ni le Fils: rajouté par Marc au texte primitif.

Comment vous faire entrer en quelques minutes dans le Royaume que je parcours depuis plus de trente années ?

Le Royaume, c’est la découverte sous mes yeux ébahis du premier évangile écrit : L’évangile araméen de Matthieu,

un manuscrit de 265 versets – commun à Marc, Matthieu

et Luc – qui forme le socle des évangiles canoniques que l’Église lit tous les jours (cf. ci-joint Mc. 13,24-33).

 

QUESTION 1: que vient faire ce figuier au milieu d'une apocalypse juive ?

QUESTION 2 : pourquoi le dernier verset du paragraphe rouge (A) possède-t-il un frère jumeau, le dernier verset du paragraphe bleu qui le suit (A’) ?

QUESTION 3 : pourquoi ce type de doublet est-il présent plus de 80 fois dans l'Evangile de Marc?

Exemple de doublet sémitique-grec

Le chapitre 13 de Marc est un récit apocalyptique juif décrivant le retour du messie (Fils de l'homme) à la fin des temps (13,14).

Entre-temps, le Temple sera profané, mais cela suppose un lecteur juif, familier du style apocalyptique et du prophète Daniel.

À un nouveau converti ignorant la Torah et les prophètes, le texte propose soudain le signe universel du figuier annonçant l’été : la ramure de l’arbre devient tendre et naissent les feuilles…

On remarquera que la terre et le ciel évoqués au verset 27 (A), se retrouvent au verset 31 (A’) et que le discours sur : ce jour-là, les anges dans le ciel, v.27, reprend au v.32. Le binôme originel (A-B) est devenu (A’-B).